Le respect au travail

Lancée dans un précédent numéro du Bulletin, la campagne Respect@CERN a suscité des réactions riches et variées. Des thèmes très divers ont été abordés au fil des contributions reçues, de la simple « règle d’or qui nous invite à traiter l’autre comme nous aimerions qu’il nous traite », à des observations plus spécifiques sur ce que représente un comportement respectueux au CERN.

Pour certains, « Le respect est au cœur de toute relation, de tout échange : sans lui, impossible de travailler ensemble ni d’obtenir des résultats ». Pour d’autres, il est tout aussi important de veiller à toujours se respecter soi-même, sachant que « l’on ne peut vraiment dormir sur ses deux oreilles que si l’on a le sentiment d’avoir été honnête avec soi-même pendant la journée qui s’est écoulée ».

La notion est différente dans le monde professionnel et dans la vie de tous les jours. Au travail, le respect est fondé sur « un privilège mérité, c’est-à-dire que chaque personne a été sélectionnée en raison de compétences particulières et d’un certain degré d’expérience, ce que nous devrions toujours avoir à l’esprit lorsque nous la sollicitons ». Le respect, c’est « prendre en compte l’autre et l’impact que l’on a sur lui », et aussi « reconnaître et apprécier son travail, indépendamment de ses fonctions, de ses études antérieures ou de son métier » ; c’est aussi l’écouter et ne pas rejeter son opinion « parce qu’il est trop jeune, parce qu’il manque d’expérience, à cause de son sexe, de sa nationalité, ou tout simplement à cause de rumeurs sur son passé ou sur les intentions que l’on veut bien lui prêter ». Le respect passe aussi par la création d’un climat dans lequel chacun est « courtois, attentif, empathique, disponible et compréhensif », où nous « offrons à nos collègues la possibilité de dépasser ce que l’on attend d’eux », où nous sommes « reconnaissants envers celles et ceux qui nous ont aidés à atteindre nos objectifs », et où nous « traitons toujours l’autre en égal, quel que soit son corps de métier − recherche, technique, administration, etc. ». Il s’agit de garantir à toutes et tous les mêmes chances d’accès à des emplois à long terme dans l’Organisation, pour toutes les catégories professionnelles. Témoigner du respect, « cela commence par les petites choses de la vie, comme saluer les personnes que l’on croise, ne pas parler trop fort dans les couloirs, respecter les zones dédiées aux fumeurs, et penser à laver sa propre tasse de café ».

« Le respect implique de tenir compte de la différence », et aussi « de reconnaître et d’accepter les libertés de l’individu et de la société ». « Dans le monde du travail plus particulièrement, cela signifie être libre de s’exprimer, sans crainte de représailles, tout en acceptant les limites et contraintes que ces libertés impliquent » ; c’est « voir le monde à travers les yeux de l’autre », accepter « l’anticonformisme et le droit de rejeter un mode de pensée unique » ; cela revient enfin à reconnaître les différences individuelles et à « refuser les attaques personnelles au cours de discussions ou de réunions ». Le respect, c’est « la valeur qui nous unit et qui fait grandir la créativité et la réussite ».

Le respect joue un rôle clé dans l’exercice de l’autorité. En effet, « un véritable chef inspire naturellement le respect » ; « le respect mutuel est de facto présent dans toute relation hiérarchique saine ». Une idée reprise dans un autre témoignage : « les cadres doivent comprendre cette dynamique entre respect et pouvoir s’ils veulent espérer tirer le meilleur de leurs collaborateurs ».

Certains témoignages contiennent aussi des exemples de comportements respectueux au CERN. « Le CERN est un environnement très respectueux pour ce qui est du bruit, de la sécurité, et du comportement des personnes », rapporte l’un, quand un autre met en avant « l’ouverture d’esprit et la bonne volonté dans [son] équipe lorsqu'il s'agit de choisir entre plusieurs options ». Un troisième relève en particulier l’attitude du personnel du restaurant, « très aimable et disponible, même tard, après une longue journée de travail ».

Autre exemple d’attitude respectueuse : celle d’un chef de groupe qui, suite à la tenue d’un comité d’évaluation (CCRB), n’a pas repoussé l’« annonce de mauvaises nouvelles à son service ». La personne évoquant cette situation souligne le courage dont a fait preuve ce chef, qui a préféré faire savoir rapidement et directement à son groupe qu’aucun poste IC ne serait ouvert, « évitant ainsi d’alimenter le suspense ou de nourrir de faux espoirs fondés sur des bruits de couloir ».

Bien sûr, parler du respect au travail implique aussi d’évoquer des contre-exemples. Certaines personnes ont ainsi fait part de situations de non-respect vécues au CERN, dont notamment le fait d’ « être forcé de respirer la fumée des autres », et ont mentionné les « conducteurs roulant trop vite et s’octroyant la priorité sur les piétons et autres usagers de la route sur le domaine du CERN ».

Pour certains, le manque de respect est accentué par un environnement multiculturel et pluriel, facteur de complications supplémentaires, susceptible de « faire naître des conflits entre individus, parfois difficiles à surmonter ». Les exemples de ces mauvaises expériences vont du refus de s’efforcer à bien prononcer le nom d’un collègue, situation dans laquelle « le respect peut sembler volontairement bafoué s’il est demandé à l’intéressé de changer son nom, ou si un nom devient un objet de moqueries en raison de connotations dans une autre langue » ; à des échanges de mails dans lesquels l’expéditeur abuse des fonctions « CC » ou « répondre à tous », ce qui est « une perte de temps pour les destinataires, et gaspille les ressources de l’Organisation » ; et enfin, à toute remarque pouvant donner aux personnes représentant des minorités le sentiment d’être « exclues, [et de voir leur] réussite personnelle réduite à une simple question de quotas ».

Pour finir, et pour garder le thème à l'esprit, cet acrostiche proposé dans l’une des contributions :

Realise - Everybody- Seeks - Politeness- Esteem - Consideration – Trust

ce qui pourrait donner en français :

Respect Et Savoir-vivre : Politesse, Estime et Considération pour Tous

La campagne Respect@CERN se poursuit et nous vous tiendrons informés régulièrement de la suite des événements et des affiches et autres éléments qui seront présentés. En attendant, continuez à nous envoyer vos exemples concrets et à nous faire partager vos expériences de comportement respectueux au travail (témoignages écrits, photos, images, etc.) à l’adresse respect@cern.ch.

You are here